top of page
  • Photo du rédacteurOphélie D.H. Bouron

Voie chamanique, une médecine sacrée


Des millénaires d'existences, cette médecine plonge dans les grandes profondeurs de l'être.


Ne confondons pas : chaman et voie chamanique !

Car le chaman est une personne choisie par les Grands Esprits après avoir été confronté à de nombreuses "épreuves". Le chaman initie des cérémonies, il ouvre des espaces hors du temps, reliant des dimensions et les mondes d'ailleurs. L'esprit prend possession de son corps de chair le temps de la cérémonie.

Il y a des rituels à respecter, des offrandes à déposer.


La voie chamanique ouvre à la voix de l'unité.

Ce que d'autre sépare, cette voie va l'unir, la fusionner.

Elle ne met aucun espace, ni aucune facette de côté.

Cette voie met en lumière permanente nos ombres les plus profondes, non pas pour nous effrayer mais pour nous enseigner à regarder chaque espace, face à face, pas de jeu ni de chichi elle y va !


La voie chamanique sécurise, accompagne, honore, célèbre.

Tout le vivant, tous les êtres : animal, végétal, minéral.

Tout est relié, tout est énergie, tout est impermanent, tout est.


La voie chamanique en effraie certains humains, non pas qu'elle soit dangereuse - quoi que non maitrisée, elle peut faire de gros dégâts dans vos corps de l'être - mais parce que c'est une médecine sacrée et puissante.

Elle ne contrôle pas, elle œuvre avec précision et justesse.



D'où vient cet engouement occidental pour cette médecine sacrée ?



Possiblement pour répondre à un besoin de trouver une spiritualité qui rapproche de la nature, qui nettoie l'être englué par ses traumatismes, ses blessures, son passé, ses ombres, ses ténèbres.

Un besoin de ne pas être dans l'adoration d'un dieu, se sentir libre sans invoquer de divinité, ni dépendre de quelconque organisme. Sortir de ce cercle du "je remet mon pouvoir à l'extérieur" et d'entrer dans l'autonomie, la responsabilité, le déploiement conscient.


Il y a également un enjeux de taille, celui d'avoir conscience que le monde matériel à une influence néfaste sur l'être, sur le vivant, sur notre Terre ! Il est devenu excès et déséquilibre.


Cependant il ne s'agit pas d'entrer dans une autre forme d'excès ni d'extrême mais bien d'harmoniser

et équilibrer. C'est reconnaître la présence du vivant et sa préciosité à le protéger, la conserver, l'honorer.

C'est se reconnaître soi dans toute sa polarité, fusionner chaque facette de l'être.

Alchimiser ses ombres pour en déployer sa lumière.


Dans le fond, que l'occident s'intéresse à cette médecine sacrée n'est pas quelque chose de mauvais, c'est même indicateur d'une recherche de mieux être qui ne se trouve pas dans notre culture.

Là où ça coince c'est la manière dont c'est pratiqué et détourné.

Ouvrir sa conscience que cette médecine ne nous appartient point !

Soit on accepte de la pratiquer dans son essence origine soit on recherche une pratique différente

qui répondra à nos souhaits et nos besoins.


S'approprier, détourner est là très ancré dans notre culture, un gros karma à libérer mais cela est un autre sujet.

Voir une âme en chaque chose . . . une conscience dans le vivant . . . un esprit tout autour.


La voie chamanique transmet et sensibilise que chaque minéraux : mur, pierre, cailloux, coquillage, chaque végétaux : arbre, fleur, herbe, fruits, légumes, plantes, ont une conscience et cette conscience

nous signifie aussi qu'elle a en son cœur la connaissance.

C'est aussi par cette voie qu'on y explore et déploie notre extra sens . . . vous savez ce qui prolonge nos 5 sens et nous offre la ressource d'aller au delà de l'information première, d'accéder à un espace qui va au delà de la matière.


Rien de sorcier, c'est une ressource que tout être vivant a.

Cette même ressource qui nous permet d'être en pleine conscience au contact de cette porte qui reçoit, accueille tant de génération, de ce cailloux qui reçoit tant d'énergie des époques traversées, de cet arbre qui veille au lieu et ces habitants - toutes formes - de ce fruit qui regorge de bonne ressource pour notre corps mais pas que . . .


C'est aussi cela la voie chamanique que je transmet.

La présence consciente de tout ce qui nous entoure dans notre environnement du quotidien.


C'est déposer une pensée chaleureuse en entrant chez soi à ces murs qui nous reçoivent, nous permettent d'y être en sécurité, d'y créer notre cocoon, notre refuge un temps car nous le savons nous ne sommes que de passage . . . bien moins que ces murs.

C'est utiliser nos 5 sens pour percevoir cette fleur sur le trottoir, ce papillon qui virevolte devant la fenêtre ou encore ce ruisseau présent dans notre village.


Et puis il arrive qu'une fois nos joyeuses retrouvailles avec l'essence de nos sens, nous accédons avec clarté et compréhension à nos extra sens. La magie agit !

Etre en reliance et communication avec le subtil et l'invisible. Etre en communication avec les animaux.

Petit aparté et pas des moindre : nous ne parlons pas avec un arbre ni un animal, on utilise la télépathie pour communiquer - toujours utiliser la justesse des mots.




Questions / Réponses



"A quoi cela sert dans notre quotidien ??"

Le vivre ensemble possiblement.

Puis le fait de profiter des ressources disponibles en soi.

Il y a également le fait qu'on y intègre l'humilité, l'équanimité, la réflexivité.

L'apprentissage de la vie.

L'écoute et l'autonomie.

Identifier les parasites de nos vies, ce qui détournent ou bloquent nos projets, notre quotidien.



"Si j'ai un mal être en moi, est ce une voie qui peut me le retirer ?"

Oui et non ! Comme tout espace thérapeutique, de voie holistique, si nous ne nous y impliquons pas un minima aucun changement n'y apparaîtra. La voie chamanique ne fait jamais à la place de, elle soutient et offre de sa douce puissance pour déployer.

Tout part de soi, de notre intérieur.



Un soin chamanique consiste à quoi ?

A aller rejoindre la source origine du blocage, du schéma qui se rejoue encore et encore dans votre quotidien.

Une fois identifié, clarté et compréhension et on libère.

Cela peut venir de plusieurs espaces : familial, générationnel, vie antérieur ou autre dimension.

On ne cherche pas à y faire du potin sur " qu'ai je incarné comme personnage dans d'autre vie" ni même de juger et commenter " oh qu'est ce que j'ai fait c'est horrible" ! Non on se place en neutralité et on extrait, on alchimise.

On "navigue ", on explore en conscience modifiée ou communément appelé expansion de conscience ensemble. Car rappelons le, vous êtes en posture non pas de "client" mais d'initié.

La séance, le soin vous concerne et je vous y implique.




Comment tu l'adaptes aux enfants ?

Naturellement les enfants ont une sensibilité éveillée à leur sens, à leur extra sens.

Il y a plus une démarche d'apporter la compréhension de ce qu'ils perçoivent pour soutenir leur quotidien et non le perturber.

Pour les soins chamaniques, l'espace s'adapte sur mesure à l'enfant et toujours avec son accord.

Bien souvent le parent omet de demander l'accord à son enfant pour une séance.

D'ailleurs qu'elle soit chamanique ou holistique, si l'accord n'est pas, la séance ne se posera pas.




La voie chamanique a t elle ses limites ?

Ce qui "limite" c'est la personne qui la pratique, ce à quoi elle est en capacité et sa maitrise.

Ce qu'elle a intégrer en conscience chamanique et ce qu'elle n'a pas pour le moment.

Il peut tout à fait arriver que je redirige vers un autre professionnel qui a lui la spécialité dont vous avez besoin.

Parfois on pense que la voie chamanique réponde à notre besoin alors que la réalité est différente et demande à passer par d'autre médecine adaptée.

Toutes les médecines comptent, sont nécessaires et méritent respect.



Y a t i l des précautions que vous recommandez ?

Oui. Je recommande de ne point sauter les étapes de notre croissance personnelle.

Si vous n'avez pas pratiquer le développement personnel je recommande plutôt de solliciter la sophrologie qui va vous guider en douceur avec des outils adaptés.

Ne pas pratiquer la voie chamanique pour tester, par curiosité. C'est une voie puissante qui demande respect et si je perçois quelconque recherche en ce sens, je refuse la séance.

Préciosité à ne pas tomber dans la boulimie de la spiritualité, à tester toutes formes de pratique et les enchainer sans y respecter le temps d'intégration dans chacun de nos corps : émotionnel, mental, énergétique, physique.




Comment rencontrer le "bon " praticien en voie chamanique" ?

A mon sens pas sur les réseaux sociaux !

Commencer par poser une intention du cœur de votre souhait de le rencontrer et laisser les coïncidences et le hasard des rencontres se manifester.




Si vous avez d'autres interrogations ou des peurs qui se manifestent sur le sujet, sentez vous libre d'écrire à l'adresse email : unsecondsouffle@outlook.com nous nous ferons une joie d'ouvrir l'espace pour y répondre.



Ophélie D.H.B

7 vues0 commentaire
bottom of page