top of page
  • Photo du rédacteurOphélie D.H. Bouron

Se reconnaître pour ne pas s'y perdre

Vivre une expansion de conscience ou un voyage chamanique ou une exploration de vies antérieures ou autre dimension, apporte un enjeu de taille pour soi : " vais je préserver mon équilibre et ne pas me fondre dans des identités qui ne sont plus miennes ici ?".

Les informations et les connaissances qui offrent un accès à l'héritage de notre âme, viennent pour : débloquer, libérer, guérir, pacifier, pardonner, alchimiser et non ajouter une identité.

On ne nous prépare pas forcément à cette expérience qui est très intense pour notre conscience humaine.


Un mal être peut s'y glisser dans cette vie ici et maintenant . . . Nous embarquant presque instantanément à s'attacher à cette mémoire "du passé", à vouloir quitter notre identité actuelle jusqu'à confondre tout, se perdre, n'être plus que l'ombre de soi.

Je me souviens d'un moment marquant dans mon expérience personnelle.

J'étais en pleine séance avec une femme médecine, nous naviguions mes dimensions - ou communément appelé

vie antérieure - quand apparu un ancêtre . . un homme d'un certain âge vêtu des habits traditionnels des peuples du Lakota. Sans voir venir quoi que se soit, je fond en larmes, je m'écroule de tout mon corps et supplie cet ancêtre de me ramener à lui, lui évoquant la difficulté que je vivais ici. A ce moment là j'ai rapidement été remis "à ma place " !

Il m'a rappelé ce choix d'âme, cette responsabilité que j'avais ici et surtout que mon âme ne se définit point à cette identité passée ! J'en porte ses héritages uniquement. Héritage qui nous soutient, qui contient nos ressources et nos potentiels, nos connaissances, nos savoirs.

Ce jour là j'ai comprit que j'avais franchi une ligne ! Il me fallait prendre soin de moi d'abord, apaiser les maux, libérer les traumatismes mais ne point m'attacher ni me confondre. Jamais !


On pourrait se dire que ce qui m'est arrivée n'est pas voué à arriver à d'autre ?

Pourtant en tant que thérapeute je l'ai également vu. Et c'est justement mon expérience qui me permet aujourd'hui de préserver, préparer, sécuriser les navigations chamaniques, les explorations de l'être multi dimensionnel.

Observer quand l'égo tente de s'infiltrer ! Identifier quand la personnalité souhaite se fondre dans la mémoire.


Nous portons toutes et tous l'héritage de notre âme

Un héritage qui a en son cœur des mémoires d'ombre et de lumière.

Des mémoires qui portent la culture des peuples premiers, des colonisateurs, des conquistadors, des templiers, des égyptiens, de l'Inde, en passant par les mémoires de guerre, de dévastations, destructions, génocides.


Pour autant l'avoir incarné ne signifie pas qu'ici nous devons l'être de nouveau ! Ni porter les vêtements traditionnels de son époque tout autant que des objets de cette mémoire. Avec beaucoup d'amour et de bienveillance je le dépose ici, sans jugement aucun mais bien dans le respect de l'être et de l'âme.


Les personnes qui participent activement à des reconstitutions d'époque sont possiblement des âmes qui ont incarnées cette dimension. Bien entendu se voué de passion pour Cléopâtre ne signifie pas que vous l'étiez . . . cependant à explorer la possibilité que votre âme ai incarné son entourage, son époque.

Entrer dans réaction face à un personnage ? un événement de l'histoire ? Possiblement que votre âme en faisait partie.


Alors bien évidemment c'est tentant de noter au fil de nos explorations les époques vécues par notre âme, les personnages incarnés cependant bien cultiver en soi que ça n'est pas nous humainement mais notre âme qui les as incarnés.

Précieux de ne point s'identifier.


C'est en partie pour ce point ci, que l'ont peut observer des personnes totalement perdues, les voir se fondre dans des personnages qu'ils ne sont pas ici. Des étapes survolés, peu d'intégration, beaucoup de boulimie de tout voir tout savoir.

Cela rejoint la clef que je décrivais dernièrement " avant d'entrer dans la voie chamanique préciosité de s'offrir un espace de connaissance de soi, par la sophrologie par exemple".

C'est comme vouloir suivre des cours d'université alors qu'on n'a pas intégrer les tables de multiplications !



Vieille âme, jeune âme . . . au fond en quoi est ce plus important de le savoir que de prendre soin de soi ?


Bien sûr cela nourrit la curiosité et cela fructifie l'égo "je suis plus que . . . moins que". Mais est ce utile à notre cheminement ?

L'âme s'incarne pour évoluer en conscience, elle expérimente, s'initie et porte "sur son dos" de joyeuse bagage telle que : karma, blessure, traumatisme, drame et également plus doux telle que des connaissances sacrées, des potentiels innés.


Ici tu es toi, tu es avec ton histoire qui s'est tissée de celles de tes parents, de tes lignées.

Tu es là avec les blessures de l'enfance, de l'adolescence, les traumatismes vécues . . .

Tu es un être unique car tu as tes propres couleurs de l'âme et de l'être.


Le soin de soi, c'est se respecter, s'accorder des espaces de douceur, d'écoute, de réconfort à l'émotionnel, le corps, le mental.


C'est également cultiver l'équilibre de notre hygiène de vie.

L'alimentation et ces saisons vers nos saisons intérieures.

Le mouvement et ce que nous permettons à nos corps de chairs.

Le sommeil, ces temps de repos qui nécessite l'accueil de se régénérer, se ressourcer, recharger.


C'est entrer dans la clarté de nos schémas parasites du quotidien.

Pourquoi tu attires ces énergies ressemblantes et pourtant toxique à ton bien être ?

Comment accueilles tu les expériences de ta vie ?

Qu'offres tu dans ton quotidien pour descendre dans la matière les créations de ton être ? les projets ?

C'est ici et maintenant qui compte.

Tu es une priorité ! TA priorité et cela n'est pas égoïste c'est t'honorer.




Chaque pas que tu poses, diffuse tes couleurs de l'être.


Rappelons nous ceci : chaque pas que l'on pose sur le sol, chaque geste que l'on dépose dans notre quotidien active à la diffusion de nos couleurs de l'être.

Parcourir la voie chamanique, intégrer la conscience chamanique participe à déployer tes champs de conscience mais ça n'est pas le grâle de tout ! C'est une médecine par tant d'autre.

Une médecine sacrée certes mais une médecine et comme toute médecine elle vient soutenir non détenir, ni contrôler, ni faire à la place de, ni porter une responsabilité qui est nôtre !


Suivre des courants sans y poser sa conscience, sans y discerner l'essence c'est comme fuir qui l'on est.

Vouloir échapper à notre authenticité, rentrer dans des cases qui ne sont pas le reflet de qui nous sommes.


C'est ajouter des poids, des incompréhensions, des parasites dans notre vie qui est parsemée de complexité déjà.


2023 nous ouvre à une palette immensément riche de pratiques, de médecines, d'outils en tout genre.

Préciosité de se respecter tout n'est pas à intégrer, tout n'est pas à déguster.

Répondons en conscience aux besoins de l'instant de son être tout simplement.


Avec Amour

Ophélie D.H.B


2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page