top of page
  • Photo du rédacteurOphélie D.H. Bouron

Manger sainement oui . . . avec une cuisson adaptée c'est mieux



Lorsque je me suis engagée dans une formation en naturopathie en 2016 s'était avant tout pour un besoin personnel. J'avais cette appel immensément fort d'intégrer de la cohérence dans ma vie, avoir plus d'autonomie sur tous les aspects qui me concernaient notamment l'hygiène de vie.


J'ai été de celle qui était très souvent malade et cela dès l'enfance avec un niveau tel que le médecin avait rajouté des pages dans mon carnet de santé ! Pour autant mes parents m'ont transmis l'alimentation qui de leur point de vue était saine, avec des repas fait maison.

Une fois adulte j'avais besoin de comprendre le couac, pourquoi est ce que je devenais malade si vraiment je m'alimentais sainement ?


Cette formation a mis clairement un gros de pied dans la fourmilière, j'ai absolument tout déconstruit et avec conscience. Deux années qui m'ont permis la connaissance, la clarté et la compréhension.

Je suis passée par une phase colère aussi ! Pourquoi on ne nous apprenait pas cela dès l'école ?

S'était tellement du bon sens et cela offrait aussi une telle autonomie pour soi et sa santé.


Ce qui m'a le plus marqué en tant que femme et mère c'est le lien avec nos choix alimentaires et la cuisson que l'on y mettait. Avoir cette bonne intention d'investir dans des légumes et des fruits sans pesticides, de producteurs proche de notre lieu de vie - ce qui a un coût - pour ensuite détruire plus de 85% des bienfaits par le simple fait de cuire.





J'ai investi dans un Vitaliseur, en plein milieu de mes études.

Un choix de santé que je n'ai jamais regretté.

Le Vitaliseur de Marion a été conçu en 1985 par Marion Kaplan qui est naturopathe.

Une cuisson à la vapeur qui préserve les nutriments de nos aliments en ne dépassant pas les 95 degrés.

C'est qui rend unique ce mode de cuisson car toutes les autres dépassent largement les 100 degrés.


Mais pourquoi détruisons nous les aliments en les cuisant ?

Avec le four, la poêle, le barbecue : ces modes de cuisson génère des goudrons et des hydrocarbures par leurs températures très élevées.

Avec le micro onde, cette "cuisson" détruit les électrons indispensables aux réactions métaboliques et aux échanges cellulaires. Il modifie radicalement la structure des aliments au point de rendre certaines protéines toxiques !

Quand à l'auto cuiseur ( cuisson sous pression, eau bouillante) il rend les sels minéraux inassimilables, tuant les enzymes et la plupart des vitamines.


Côté santé, lorsque l'on cuit avec le vitaliseur les sels minéraux et les vitamines sont préservés, notre sens du goût n'a jamais été autant stimulé et apprécié tant la qualité des aliments est retrouvée.

Le vitaliseur fait "transpirer" les aliments - j'adore cette image car lorsque nous observons la cuisson c'est réellement ce qu'il s'y passe - au fond de la cuve en fin de cuisson on y voit toutes les toxiques.

Ce qui est aussi pratique c'est son côté cuisson, décongélation et réchauffement des plats.

On peut y mettre nos légumes en entiers, nos fruits pour de délicieux compotes maison et tant de gourmandise dont j'invite à chacun à découvrir sur leur page instagram et également dans leur magazine dédiés.


Au fils des années à l'avoir dans notre cuisine, nous avons pu se réconcilier avec des aliments dont leurs goûts étaient complétements erronés à cause des cuissons tels que : les épinards, les brocolis, la betterave, . . . Le sens du goût s'est affiné, développé et réagit instantanément aux modes de cuisson à haute température.

On pourrait croire que notre sens devient un luxe tant il saisit les nuances des aliments, un véritable voyage gustatif qui active l'hormone du plaisir.




Notre santé passe par notre énergie vitale, notre hygiène de vie.

Nous avons tous la responsabilité de connaître son fonctionnement afin de répondre à ces besoins et ces saisons. Ce qui convient à mon voisin peut être inadapté pour moi ! Nous sommes toutes et tous invités à développer notre conscience pour comprendre le fonctionnement de ce qui nous compose.

D'où l'importance de l'autonomie et la connaissance de soi.


La connaissance de soi rassemble chaque espace que compose notre être y comprit notre manière de nous alimenter, le choix des produits que nous utilisons - aliments comme produits soins du corps qui pénètrent dans notre épiderme - notre émotionnel, notre personnalité, notre égo, notre histoire et ces espaces d'ombres, de traumatismes, des blessures, notre corps physique, . . . .


C'est un parcours de vie, une exploration d'une grande durée.

Investir pour soi tout en transmettant autour de soi - comme nos enfants, nos adolescents.


Le cadeau que je me suis fait de me former à la naturopathie sans jamais vouloir l'être par la suite, me permet aussi de sensibiliser chacun que lorsque nous n'allons pas bien, que nous nous sentons désaxé, déséquilibré, perdu avec la sensation de sombrer, il y a absolument tous les espaces en soi à choyer, à écouter.

Se connaître soi, c'est discerner l'espace en soi qui couac et savoir quel domaine solliciter pour passer ce défi de vie.


Lorsque notre être a besoin de l'intervention de la médecine conventionnelle ne négligeons pas qu'il a aussi besoin en simultanée de la médecine dite non conventionnelle afin de soutenir l'émotionnel, l'énergie, le mental, le passé, le trauma . .

Agir dans toutes les espaces de soi.

2024, nous avons le cadeau précieux d'avoir des professionnelles dans chaque disciplines de l'être, osons les solliciter pour nous harmoniser.



Est ce que je me nourris exclusivement avec la cuisson du vitaliseur ? non.

J'aime le croquant de mon pain - qui ne se retrouve pas en cuisson douce - je préfère mes gâteaux au four pour leur consistance.

Cependant tous mes légumes passent au vitaliseur depuis 8 ans, y comprit quand je cuis les fruits.

Equilibrer et harmoniser le circuit : aliments sains et cuisson a permis une immunité renforcée, solide et un carnet de santé qui devient vide au fil du temps me concernant.



Pour rappel cet article a pour objet de : Sensibiliser le lecteur.

Cela ne veut pas dire à mon sens diriger un comportement mais informer.



J'ai rejoins il y a quelques années déjà la grande famille des prescripteurs du vitaliseur.

Cela consiste à vous faire bénéficier d'une réduction - cumulable lorsqu'il y a des promos. De mon côté je reçois des "points" qui selon le palier me permet de gagner un vitaliseur ou un accessoire que j'offre à mon tour sur mes réseaux sociaux.


Si vous êtes intéressés contactez moi directement par email.




Ophélie D.H.B


10 vues0 commentaire

Comments


bottom of page