top of page
  • Photo du rédacteurOphélie D.H. Bouron

Le corps, notre temple

Ce corps qui a reçu et reçoit encore un tas de définition possible et inimaginable.

Tantôt un objet, tantôt un art, ce corps fait beaucoup parler mais rarement dans le sens de son origine . . .



Il évoque et invoque en chacun de nous : un souvenir, une mémoire, de la joie, de la peur, une colère, une rencontre, un saut, . . . Le corps nous appelle à traverser et vivre des espaces dans la matière.

Entre mouvement et création par delà les émotions et autres dévotions.


Ce corps qui reçoit une quantité gigantesque d'informations 7 jours/7, 24heures/24 non stop.

De l'instant de l'incarnation dans le ventre de notre mère jusqu'à notre départ de la Terre mère.

Notre corps porte la magie de la vie, une bibliothèque immense et passionnante.

Là où loge les mémoires de notre histoire et de nos lignées, les blessures et traumatismes violemment marqués jusque dans la profondeur de nos cellules, les émotions parfois cristallisées dans un espace tel que le ventre, le coeur, le foie, les poumons . . .


Il est bien beau d'entrer dans la dite "spiritualité" et y snober ce corps physique qui est notre temple sacré, là où tout se crée y comprit les pensées.


Pour autant avons nous appris à l'écouter ? à l'entendre ? à lui ouvrir l'espace conscient de s'exprimer ?

Avons nous connaissance de ces nombreuses capacités ? Des connaissances qu'il détient et dépasse notre conscience humaine ?


Ce corps physique qui s'exprime par tellement de voie/voix : mouvement, son et aussi par la maladie.

Ô combien il arrive qu'en séance le corps n'ai pas à s'exprimer ? à dévoiler des informations profondément oubliées et ignorées ? 100%. C'est systématique et en ce sens honorons et remercions notre corps.



En tant que danseuse j'ai grandit avec la vision du corps qui est une voie d'expression sans limite.

Son espace est grand et il a la capacité d'ouvrir des voies qui sont tuent par la voix.


Pendant 20 années mon corps a été mon centre d'expression, celui qui ose, impose et dépose malgré toute les contradictions que le monde extérieure me jetait à la figure.

Le corps montre les vérités non révélées, les contradictions de notre parole, l'authenticité de notre être.


La danse m'a permis de développer la vision du corps dans toute ses expressions jusqu' à tisser une pratique qui révèle et sensibilise petits et grands à une vision nouvelle de son corps.

Comme de joyeuse retrouvaille, reliance, jusqu'à en vivre la pleine fusion.



Le corps nous montre à mainte reprise que rien n'est jamais éternelle, ni figé. Tout est de passage, en mouvement éternel tel est aussi le joyau de la vie et de son expérience.


En accord ou désaccord des croyances, de la personnalité, de l'égo ou de l'identité, notre corps n'est que pure vérité dont nous ne savons pas ou peu écouter. Il en va de nombreuses interprétations lorsque nous tombons, lorsque le corps se bloque, est malade, a froid, a chaud, tremble, pétille, se fige.

Le corps sait, le corps est.


Sans lui pas d'expériences, pas de vie ici. Pas d'émerveillement ni de rencontres.

Pas de rire, pas de joie ni de création, pas d'apprentissage ni d'initiation.

Le corps vit, instruit, éduque, transmet, avance, plonge, intègre, diffuse, oeuvre, relie, délie, aime.


Honorer son corps, c'est lui ouvrir l'espace intime et sacré de l'écouter, l'observer, apprendre.

C'est aussi cela qu'on nomme " soin de soi".


Ayons tous un bouddha dans nos vies . . . celui qui nous transmet la sagesse d'être en présence ici et maintenant passant inévitablement par la présence dans notre corps entier.


Divers termes sont utilisés pour évoquer l'alignement de l'être, on parle même de pratique comme "ancrez vous au sol, à la terre", "portez votre conscience en votre coeur", "fermez les yeux et visualisez votre présence je suis" . . . ok et dans la matière ? dans notre quotidien de tous les jours cela donne quoi ???


Remettons les compteurs à zéro !

L'alignement de soi, incarner sa spiritualité c'est avant tout intégrer une structure solide, une base dans sa pratique, dans son quotidien.

Voyons cela comme une hygiène de vie.

Avant de comprendre comment connecter à l'invisible, parler le langage de l'âme ou autre, portons notre attention à maitriser et intégrer les bases du "développement personnel".


Lorsque nous invoquons l'ancrage ça n'est pas uniquement imaginer/visualiser de gentils et belles racines qui s'enfoncent profondément au coeur de mama Gaia. C'est une première approche qui ouvre à l'apprentissage de bien plus profond et vaste comme à s'ancrer dans l'entièreté de notre corps = chaque partie du corps = membres, organes, cellule et tout ce qui le compose.





Vous voulez en découvrir plus sur les beautés et joyaux de votre corps ?

Ca tombe bien au printemps s'ouvre un magique cursus qui sera en présence entre terre et mer dans le var . . . un espace où je transmet et vous initie à la voix du corps et ces infinies possibilités.


Pour cela aucunement besoin d'avoir des talents de danseur . . . là vous "attend" la réconciliation, la joie, l'expansion de qui vous êtes dans toute la beauté qui ne demande qu'à rayonner.


Votre corps a de grandes et merveilleuses informations à vous transmettre, osez lui en ouvrir l'espace sacré.


Les dates arriveront dans les mois à venir . . .




Ophélie D.H.B

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page