top of page
  • Photo du rédacteurOphélie D.H. Bouron

Energie vitale : clef de la connaissance de soi


Un des piliers que je transmet aux enfants dés 6 ans : l'énergie vitale.


L'énergie vitale est la source qui se trouve dans le corps de tout être vivant.

L'énergie qui nous fait vivre.

Elle est la force vitale qui permet à notre organisme de fonctionner, elle participe activement aux fonctions de nutrition, d'assimilation, de croissance et de production.


Lorsque j'initie les ateliers auprès des enfants, je leur donne l'image d'une voiture.

La voiture tout comme notre corps physique nous permet de circuler, de nous déplacer, d'être en mouvement. Et tout comme la voiture qui a besoin d'essence adaptée, d'être entretenue, notre corps a aussi ses besoins particuliers.


Quand l'énergie vient à manquer ou voit son flux perturbé par différents facteurs : stress, anxiété, alimentation non adaptée, blocage émotionnel, etc le corps lui va recevoir un déséquilibre ce qui amène au fil du temps différentes pathologies comme de la fatigue, un mal être, une dépression, jusqu'à vivre la maladie.

Pas d'utilité de se faire peur, plutôt d'être dans la démarche de connaissance, d'apprentissage de soi en autonomie.


Lorsque j'ai étudié la naturopathie j'ai été comme "choqué" que ce pôle ne soit pas enseigné à l'école.

C'est la base de l'apprentissage de tout être, de la connaissance de soi.

Comment pouvons nous être autonome lorsque nous n'avons pas connaissance d'une clef aussi importe que le fonctionnement de notre énergie vitale ?!


Dans les médecines ancestrales, l'énergie vitale a toujours été prise en compte.

En Chine elle est nommée "Qi", tandis qu'en Inde on la nomme "Prana" que l'on peut traduire par "Force en action".

D'ailleurs lorsqu'une forme physique est sans énergie vitale on appelle cela : un cadavre !

La vie existe parce qu'il y a cette énergie qui circule dans tous les êtres vivants

( humains - végétaux - animaux).


Aujourd'hui nous avons la chance de pouvoir accéder à de nombreux outils pratiques, qui nous permettent de cultiver cette énergie, de l'harmoniser sans dépendre d'une personne extérieure.

C'est entrer dans l'apprentissage de la connaissance de soi, du développement personnel, de sa croissance personnelle.


2023 est une année de révélation et de réalisation.

C'est une année qui invite chacun(e) à devenir autonome et responsable de sa vie.

Nous avons rencontré mainte et mainte fois l'occasion d'y accéder, de s'éveiller et se sensibiliser à cela.



Par où commencer ?


J'ai écrit un manuel destiné aux familles autour de cette thématique que vous pouvez pré-commander par email ou vous offrir en version pdf.

J'ouvre également des espaces pour accompagner chacune et chacun à cheminer autour de la connaissance de soi et donc de son énergie vitale.

Parce qu'il est essentiel à mon sens de solidifier nos connaissances "terrestre" dans la matière pour ensuite rejoindre nos connaissances "multi dimensionnelle" dans le subtil.


Ici je vous partage les grandes lignes afin de vous aiguiller pour une première approche.

Plusieurs sphères participent au bien être de notre énergie vitale :

Alimentation - Emotionnel - Physique - Sommeil - Energétique.


L'alimentation n'invite jamais à entrer dans des extrêmes mais à répondre aux besoins, ceux là même qui changent constamment selon les saisons, les expériences de vie, notre état d'être, notre âge, etc

Peu importe le "régime " choisi, qu'on soit carnivore, végétarien, végan, ce qui est précieux c'est de répondre à l'équilibre de nos corps : émotionnel, physique, psychique, énergétique.

Parfois le corps physique va informer de son besoin de gras, parfois de légumes de saison, parfois de cru, parfois de chaud, parfois de froid.

Je ne crois pas aux conseils généralisés car ce que m'a appris cette formation en naturopathie, c'est que nous sommes toutes et tous différents, nous avons nos histoires personnelles, nos lignées, nos croyances, nos traversées qui sont uniques en chacun car vécue, comprit différents.

Voilà aussi la raison pour laquelle il est important d'entrer dans la connaissance de soi pour répondre en autonomie au soin de soi.


" Ce n'est pas parce que je ne fais pas et ne suis pas comme toi, que je suis contre toi".




Que l'on pratique une activité physique seu(e) ou en groupe importe peu. L'écoute de soi est précieuse et tout dépend aussi de ce qu'on recherche, ce qu'on a besoin.


L'activité physique c'est entrer dans le mouvement du corps, activer la circulation des énergies dans nos cellules, notre sang, nos organes. C'est aussi libérer les brouhahas du mental, harmoniser l'esprit, s'offrir un temps pour moi, pour notre corps.


Alors parfois on a besoin de mouvement seul(e), relié au vivant, chez soi afin d'être en présence, en tête à tête avec chaque facette de soi. Se retrouver, se régénérer, se reconnaitre, parfois même (re)naître à soi.


Libérer de l'espace, ouvrir son coeur, détendre le dos, amplifier l'équilibre, . . .


Et puis il y a des périodes où l'on a besoin de faire des rencontres autour d'une activité, voir de nouvelles têtes, échanger, s'amuser, créer un nouveau réseau social en dehors du travail, de sa sphère familiale.

Un temps extérieur à son lieu de vie, qui nous impulse ce moment ici et maintenant ensemble.

On laisse de côté les responsabilités du quotidien, on se pose et dépose les charges.




Ouvrir l'espace aux émotions.

Parce que bien au delà de les nommer, on a aussi cette responsabilité de les entendre, les écouter, les laisser s'exprimer, nous traverser.

Nous sommes d'éternels élèves dans l'apprentissage des émotions. Elles sont notre guidance, nos mises en lumière.

Et surtout elles ne sont pas nous ! Elles ne nous définissent pas, bien au contraire . . .


L'émotionnel fait partie de nos guides intérieurs.

Elles influent sur notre manière de parler, de communiquer, d'écrire, de décider, de choisir, d'aimer, de bouger . . . Les émotions ouvrent d'immense mise en lumière qui non respectés engage des expériences intenses, des situations qui poussent à l'écoute, jusqu'à circuler par le corps comme les désagréments physique : maux de gorge, maux de tête, . . .

Cependant j'attire votre attention sur le fait que tout n'est pas à mettre sur le compte de notre émotionnel, il est précieux quand le corps s'exprime de l'écouter et si besoin consulter un professionnel.




Le sommeil, un espace temps de recharge, de paix.


Petits et grands, tout être vivant a le besoin vital de dormir.

Un sommeil qui est différent pour tous, là encore les besoins sont différents car ils prennent en compte le quotidien et de comment vit on nos journées, ce que nous faisons en préparation du sommeil.


Influence de l'émotionnel qui chahute, influence des pleines et nouvelles lunes, influence des mises à jour énergétique que nos corps traversent, influence de l'espace où nous dormons ( matière des draps, est ce que l'espace favorise le repos ? y a t il des parasites énergétique comme une poubelle pleine, une chambre non rangée, un miroir en face du lit, des boîtes sous le lit, une porte ouverte etc).


Comment préparons nous le coucher ?

Un peu comme un rituel, que faisons nous avant ?


Bien souvent, nous négligeons ce moment et trouvons matière à nous plaindre d'une nuit passée à ruminer, à se tortiller de douleurs (literie non adaptée ?), avoir chaud, voir froid, avoir soif, insomnie, lourdeur, etc . . .


S'intéresser à notre façon de nous préparer au coucher en dit long sur nos besoins et précisément ce qui invite à être harmonisé, rééquilibré.




L'énergie en soi et autour de soi.


Nos mots sont porteurs d'énergie, nos pensées, nos croyances, nos gestes, notre souffle, notre intention sont porteurs d'énergie.

Y déposer de la conscience en ce sens offre l'espace non pas de se dire "oulala faut faire attention à tout maintenant !!" mais plutôt y ouvrir l'espace " j'ai conscience que chaque chose, chaque geste y comprit ma propre présence diffuse et transmet de l'énergie".


Nous le vivons en permanence sans vraiment en être conscient, par exemple lorsque nous rencontrons une personne et nous nous sentons mal à l'aise, comme une alerte de nous en éloigner ou encore lorsque nous entrons dans un lieu et que le malaise se fait sentir dans tous nos corps.

Autre exemple et pas des moindres ! Notre parole lorsque nous blessons, nos jugeons l'autre.

Energétiquement c'est très lourd.


L'énergie que nous portons influe sur notre émotionnel, notre corps et tout ce qui nous accompagne dans le quotidien.

Elle est en perpétuelle mouvement, jamais linéaire. Elle vit.


A chacun d'en avoir la responsabilité et d'en cultiver la couleur : haute (doré, violette, blanche, jaune, orangé, . . ) basse (noir, grise).

Il ne s'agit pas non plus d'en rejeter la présence, non ! Accueillir ce qui vient, observer ce qui est.


L'énergie a une grande importance dans la culture de notre énergie vitale et son harmonisation.

Au plus nous pratiquons, nous nous exerçons, au mieux nous entretenons notre énergie vitale et maintenant à une fréquence élevée.




Tout est question de rééducation en soi.

Cela invite à explorer, expérimenter, découvrir, observer, écouter, entendre, déployer.


Bien sûr dans cet article j'y partage les grandes lignes qui ne sont pas à suivre comme des raccourcis. Notre vie, notre quotidien est un parcours précis qui demande de vivre pleinement nos recherches, notre connaissance de soi, aller à la rencontre de notre histoire, s'y offrir la paix, le pardon, l'amour, la reconnaissance.


Sentez vous libre si l'envie vous impulse d'en discuter avec moi . . . échanger, partager :)


Ophélie D.H.B

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page